Elementary Translations
Elementary Translations
Horaires

Lundi - vendredi :

9h - 17h

Horaires

Lundi - vendredi :

9h - 17h

Telephone
Téléphone
Séverine Watson EI

Vos mots. Votre passion.

En anglais.

10 ans de traductions

à votre service

+33 (0)783674385

3125 Chemin du Roi

32430 Saint Georges, France

SIRET: 880 194 303 00025

Les pièges de la traduction : cas de figure

07/09/2023

Les pièges de la traduction : cas de figure

Six petits mots, rien de plus simple à traduire. Mais quand il s'agit d'un titre pour une campagne publicitaire, ces six petits mots revêtent plein de sens. Et on peut le perdre dans la traduction.

Les traductions se trouvent partout, et les gens les lisent

 

Surtout au moment de la Coupe du Monde de Rugby qui ouvre ce soir avec le match tant attendu : France–Nouvelle Zélande. 🏉
 
Les touristes seront au rendez-vous et le français n’est pas forcément une langue qu’ils comprennent. D’où la prolifération des textes en anglais ces derniers temps.
 
😥 Le seul problème c’est quand ces traductions ne sont pas vraiment à la hauteur ou n’évoquent pas le sens voulu en français.
 
Mauvaise élève : SNCF

 

Voici une affiche que j'ai récemment vu quand je suis montée dans un train : « La ola commence dans le train ! »
 
Six petits mots, ça doit être simple de le traduire. Finger in the nose.* 😁 

 

Allez, on va mettre « The wave starts on the train ! ». C’est très bien.
 
⚠ Sauf que... la traduction du terme « la ola » (la vague) en anglais n’est pas aussi simple que cela.
 
Figurez-vous, qu’au Royaume-Uni, la Nouvelle-Zelande, l’Australie et d’autres pays encore, le terme à utiliser est « Mexican wave ». 
 
A savoir que ce n’est pas un terme péjoratif. Selon les dires, le terme « Mexican wave » remonterait au Coupe du Monde de Football en 1986 qui a eu lieu en Méxique, où l’on a vu cette ola a plusieurs reprises.
 
Toutefois le débat rage par rapport aux origines. 
 
En l’Amérique du Nord, pas de doute. On parle que de « wave » tout simplement. Et cette pratique aurait commencé lors d’un match de hockey en 1979 au Colorado (USA).
 
⏪ Revenons donc à ce fâcheux terme. A première vue, j’ai sincèrement cru à une mauvaise traduction.
 
Après tout, dans mon Royaume-Uni natal, on n’utilise pas « wave » dans ce sens. 
 
Tout fin de compte, pour plaire au plus grand nombre on aurait pu traduire par « The (Mexican) wave starts on the train! » (sans l’espace avant le point d’exclamation bien sûr ! 😉).
 
Ou encore, on aurait pu esquiver le problème entièrement (avec l’aval du client bien sûr) : « Get match-ready on the train! »
 
Alors, à votre avis, cette traduction méritait-elle tout un flan ? Ou peut-être un bon plaquage ?! 😜 
 
👋 Si l’anglais n’est pas votre fort, mais vous communiquez à l’international, pourquoi ne pas faire appel à un traducteur comme moi pour des traductions réussies en anglais ? Contactez-moi par mail ou téléphone !
 

* « Finger in the nose », comme on aime dire en France, n'est rien d'autre qu'une traduction au mot à mot. Ce n'est pas une expression chez nous ! Vous avez plusieurs alternatives qui auront l'effet escompté : « Easy as pie », « Simple as ABC »... Alors, faites-le savoir autour de vous !